Quelles alternatives à la Dépakine® ?

JPEG

(France) « Ce 9 décembre, la Haute Autorité de santé (HAS) a précisé la situation, en détaillant dans un document en ligne toutes les alternatives à la Dépakine®.

La HAS souligne que s’il ne faut pas arrêter brutalement le valproate, il faut absolument instaurer un nouveau traitement "après avis spécialisé en urgence" (psychiatre pour les troubles bipolaires et neurologue pour l’épilepsie) pour les femmes enceintes et celles qui envisagent une grossesse. Une visite pré-conceptionnelle et une consultation de grossesse sont également jugées nécessaires par l’institution.

En cas d’absence d’alternative thérapeutique efficace, "la patiente devra être informée des risques associés à la grossesse, utiliser la dose minimale efficace et répartir les prises au cours de la journée, instaurer une surveillance prénatale spécialisée (détection des éventuelles malformations) et prévoir un suivi spécifique à long terme de l’enfant après la naissance", ajoute la HAS ... »

>>> Pour lire la suite (source : francetvinfo)

>>> Pour télécharger la fiche-mémo de la HAS

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl