Présentation de l’Association d’Aide aux Parents d’Enfants souffrant du Syndrome de l’Anti-Convulsivant (APESAC)

JPEG

Toutes les recommandations portant sur la prévention des malformations du tube neural relèvent avec insistance les mesures supplémentaires indispensables à prendre lorsque la future mère prend des antiépileptiques (anti-convulsivants).

L’ASBBF a reçu le un message nous invitant à faire connaître l’Association d’Aide aux Parents d’Enfants souffrant du Syndrome de l’Anti-Convulsivant (APESAC).

"Je suis le papa d’une petite fille âgée de 10 ans, polyhandicapée suite à la prise d’un anti-convulsivant par sa maman pendant la grossesse et de ses effets tératogènes dévastateurs, hélas encore méconnus par une grande partie des femmes épileptiques en âge de procréer .

Nous avons sa maman et moi, et cela depuis la naissance de notre fille, entrepris d’éviter que pareil drame familial ne se reproduise.

Voilà maintenant presque 10 ans que nous menons campagne. Nous avons lus d’autres témoignages évoquant le même cas que le nôtre, à savoir, une mauvaise information concernant ce médicament ingéré pendant la grossesse, et surtout une mauvaise information.

Même si notre fille ne souffre pas de spina bifida, nous savons que les anti-convusivants sont un facteur de risque aggravant.

Cela fait maintenant deux ans que l’association APESAC est née. Elle a été fondée en France par des parents enfant victime de ce type de médicament. Depuis cette association a fait un boulot fantastique, elle permet de répondre aux différentes questions que se posent les parents d’enfants nés sous anti-convulsivants. "

>>> Site de l’APESAC

>>> Contact en Belgique

PDF - 1.4 Mo
Dépliant de présentation de l’APESAC

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl