L’avenir de la chirurgie fœtale passera-t-il par les moules ?

Des chercheurs américains se sont inspirés de la substance utilisée par les moules pour s’agripper aux rochers afin d’élaborer une "colle" destinée à la chirurgie fœtale

« Il est peu dire que l’intervention chirurgicale sur un fœtus, encore dans le ventre de sa mère, est un acte délicat. Afin de rectifier certaines malformations qui doivent être corrigées avant la naissance (comme le "spina bifida", un développement incomplet de la colonne vertébrale), il est nécessaire pour le chirurgien de créer délicatement un trou minuscule dans le sac amniotique, de réaliser l’opération sur le fœtus à l’aide d’instruments très fins, puis de refermer l’orifice. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, "l’un des plus gros risques associés à une chirurgie du fœtus, ce n’est pas la chirurgie en elle-même, mais plutôt le trou causé par l’insertion d’instruments dans le sac amniotique, qui est très fragile", a expliqué Diederik Balkenende, chercheur de l’Université de Californie à Berkeley, lors du meeting annuel de l’American Chemical Society (ACS) qui s’est tenu le 20 août 2017. Pour pallier ce problème, ce chercheur a développé une "colle" inspirée de la substance qu’utilise les moules pour s’agripper sur les rochers... »

>>> Lire la suite sur le site Sciences et Avenir

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl