Faut-il une plus grande participation des citoyens et des patients en matière de politiques des soins de santé ?

"Aujourd’hui, les politiques représentent le public dans l’établissement des priorités en matière de soins de santé (par exemple dans l’attribution des budgets). Une concertation entre les différentes parties prenantes (gouvernement, prestataires de soins, industrie, mutualités, universitaires…) est également prévue dans certain cas tels que la proposition et la décision de rembourser des traitements spécifiques. Les citoyens n’y prennent pas directement part bien que certaines parties prenantes, tels que les mutualités, organisent des consultations des citoyens et des patients afin de connaître leurs avis sur ces aspects..

Faut-il dès lors davantage impliquer les citoyens et les patients dans le processus décisionnel en soins des soins de santé ? Pour y répondre, le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a enquêté auprès de 80 parties prenantes en soins de santé (responsables politiques ; membres de l’administration au niveau national, régional et local ; membres des instances décisionnelles de l’INAMI, des mutualités ; associations de patients et organisations de consommateurs)...."

>>> Lire la suite

(Source : Mutsoc.be - Brèves de l’AMI)

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl