En France, divergences de positions au sujet de l’assistance sexuelle

"Paris, le mardi 18 janvier 2011 – Au-delà du soutien que l’on peut accorder ou non à l’idée de voir se créer en France un statut « d’aidant sexuel » aux personnes handicapées, la formulation de Roselyne Bachelot avait choqué.

Le 6 janvier, le ministre de la Solidarité était interrogé au sujet de ce projet dans l’air du temps, à l’heure où le député UMP Jean-François Chossy prépare une proposition de loi favorable à la reconnaissance de ces assistants sexuels (qui existent dans plusieurs pays européens). « J’y suis rigoureusement, formellement, totalement opposée » avait-elle martelé avant de demander : « Vous pensez que la ministre en charge des droits des femmes va soutenir un truc pareil ? ». Le recours à cette expression aura suscité une certaine émotion au sein des associations de défense des handicapés qui considèrent que leur solitude affective et sexuelle ne peut être traitée de façon aussi légère. Elles avaient en outre rappelé que les femmes handicapées elles aussi peuvent souhaiter recourir aux « soins » (ou aux services ?) de tels aidants..."

>>> Lire la suite de l’article

Sur le même sujet : "Assistance sexuelle : Bachelot persiste, Montchamp nuance" ’Source : Faire-Face, Le magazine des personnes ayant un handicap moteur et de leur famille (APF - ’Association des Paralysés de France)

© asbbf - Association Spina Bifida Belge Francophone | Développement web: Média Animation asbl